• Comtesse de Rodellec du Portzic

    Ker Stears

    Née aux USA le 10 novembre 1850, Béatrice Charlotte Antoinette Denis de Kérédern de Trobriand épouse à Paris le 9 décembre 1869 John Burnett-Stears, le fils du créateur de l'usine à gaz qui alimentait les réverbères de Brest à la fin du XIXème siècle.

    Ils possèdent plusieurs propriétés dont Ker Stears qui n'est encore qu'une grosse demeure bourgeoise construite par John Stears père. Le couple préfère néanmoins s'occuper de leur manoir de Leuhan sur la commune de Plabennec. Le 16 janvier 1888 John Burnett-Stears décède à Brest. Il laisse une veuve et 3 enfants : Béatrice ou Beatrix future comtesse de Maleyssie, Marie-Marthe qui meurt en 1894 et Morley qui meurt en 1904. Béatrice de Kérédern de Trobriand épouse en secondes noces le comte Olivier Marie-Joseph de Rodellec du Portzic le 20 novembre 1900 à Paris. Les époux ont 25 ans de différence mais pour le comte il s'agit avant tout de redorer son blason grâce à l'argent de sa femme. Il est souvent décrit comme un hobereau de campagne, plein de morgue. La comtesse se console en modifiant sa demeure de Ker Stears pour en faire le manoir actuel.

    L'affaire du diamant bleu

    La comtesse reste dans les mémoires pour un événement rocambolesque de sa vie qui inspirera à Maurice Leblanc un chapitre des aventures d'Arsène Lupin.

    En effet dans Arsène Lupin contre Herlock Sholmès le chapitre 2 intitulé le diamant bleu nous parle du vol du fameux diamant à une certaine Comtesse de Crozon. Cet épisode est directement inspiré d'une affaire réelle survenue à Madame de Rodellec du Porzic.

    La tombe tryptique de la famille Rodellec du Portzic, Tardieu de Maleyssie, Burnett-Stears, un monument en matériaux mixtes élaboré à partir de 1880 par J.Poilleu

    Dans la soirée du 2 août 1906. Elle reçoit ce soir-là des amis dans son château de Ker Stears, dont l'attaché de l'ambassade de Russie. Quelques heures après cette réception on s'aperçoit de la disparition d'une bague ornée d'un diamant d'une valeur de 50 000 francs or. Le bijou est retrouvé 20 jours plus tard caché dans le flacon de dentifrice du diplomate. Faute de preuves on le relâche. En juillet 1907 l'affaire rebondit. Le diplomate intente un procès en diffamation aux époux de Rodellec du Portzic. Le procès public est un déballage de mauvais goût sur la vie privée des deux parties. C'est un scandale mondain dans la presse. Elle vivra séparée de son époux après cette affaire.

    Une comtesse patriote

    Durant la Première Guerre Mondiale, la comtesse s'occupe de nombreuses œuvres, dont la Croix-Rouge. A l'arrivée des troupes américaines elle leur ouvre les portes de Ker Stears. Dans l'entre-deux guerres elle subventionne la fête annuelle de Poul-ar-Bachet. Lors de la Seconde Guerre Mondiale les Allemands réquisitionnent Ker Stears pour leurs officiers et la comtesse se retire à Brignogan dans sa propriété de Castel Régis. Elle y meurt le 17 septembre 1941. Sa petite fille, Marie Antoinette Lydia Béatrice de Maleyssie figure au nombre des victimes de la catastrophe de l'abri Sadi Carnot.

    Elle repose au cimetière Saint-Martin. La tombe tryptique de la famille est d'ailleurs l'une des sépultures les plus remarquables de ce cimetière.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :