•  Ces quatorze édifices de l'Ouest sont en péril et ont besoin d'aide

     L'église de La Trinité à Langonnet, une des plus belles églises de Bretagne. | WIKIMEDIA COMMONS Ouest-France

     

    Le patrimoine français est en danger. Après le succès du loto enclenché par l'animateur Stéphane Bern, une autre édition s'annonce. Une liste de dix-huit sites emblématiques vont figurer sur les tickets de grattage. Mais dans l'Ouest de la France, plusieurs édifices ont besoin de travaux urgents et plusieurs sommes vont être allouées pour les remettre en état. En voici une liste de quatorze :

     

    1) Enclos paroissial à Saint-Servais. Un calvaire, œuvre de Roland Dore (XVIIème) ; un ossuaire dont la façade « renaissance » date de 1643 ; une église (XVI-XVII-XVIIIème) remarquable par son clocher à double chambre de cloches. L'église a été décorée à partir de 1870 par Yan' Dargent, peintre de Saint-Servais. Les travaux concernent la charpente.

     

    2) Église de La Trinité à Langonnet. Une des plus belles églises de Bretagne, datant du XVIème siècle. En cours de restauration depuis plus de deux ans : charpente, polychromies, maçonnerie... Deux millions d'euros sont investis pour la sauver.

     

    3) Église Notre-Dame de La Ferrière, à Plémet. Construite au XIVème siècle. Inscrite au titre des monuments historiques en 2007. À l'intérieur, plusieurs merveilles : vitrail de l'arbre de Jessée (1551), Vierge à l'enfant en bois de noyer (XIIème siècle)... Depuis 2018, d'importants travaux de restauration sont menés. Coût : 377 000 €.

     

    4) Église Saint-Nicolas, au Pouliguen. L'édifice date de 1860. Des pierres se sont décrochées de la voûte à l'automne, obligeant à fermer l'église. 37 000 € ont déjà été recueillis sur les 40 000 € espérés pour soutenir les 400 000 € de travaux estimés sur deux ans par la Ville.

     

    5) Église Saint-Nicolas à Tiffauges. L'édifice des XIème et XIIème siècles a été en partie détruit à la Révolution. Vendue, elle a abrité un atelier de charpentiers, une étable et même... un garage. La municipalité l'a rachetée en 1994 le franc symbolique. Une consolidation d'urgence (200 000 €) est prévue cette année. Coût total : 2 millions.

     

    6) Église Saint-Martin à Carbay. Bâtie en 1865. Les pierres s'effritent, le toit doit être rénové, les éléments décoratifs restaurés... Estimation des travaux : 300 000 €. Pour sauver l'église, l'association Carbay à cœur a été créée en 2017. Elle organise chaque année plusieurs concerts.

     

    7) Église de Courbeveille. Consacrée en 1857, elle abrite une statue de la Vierge à l'enfant du XVIème siècle. Le bâtiment est victime de la mérule. Sol et mobilier doivent être assainis voire remplacés. Le conseil municipal s'est prononcé pour la sauvegarde. Travaux : 40 696,13 €.

     

    8) Église Notre-Dame à Parigné. Cette église du XIVème a été victime d'un incendie en février 2016 dans la sacristie. 500 m2 de toiture sont partis en fumée. La voûte, qui vient d'être terminée, va devoir être reconstruite à cause d'une malfaçon. Réhabilitation : plus de 2,5 millions d'euros.

     

    9) Église de Sainte-Cécile. Fuites d'eau, affaiblissement de la charpente, de la nef, du chœur, glissement vers l'extérieur des pannes sablières... Les infiltrations ont provoqué une dégradation des plafonds et des enduits intérieurs. Si rien n'est réalisé, la commune devra fermer l'église et une partie du cimetière au public.

     

    10) Église Saint-Symphorien de Cherreau. En cours de restauration. Les cloches ne pouvaient plus y sonner, le clocher étant penché ! Le monument, inscrit à l'inventaire des monuments historiques, comporte de nombreuses gargouilles. Montant des travaux : 310 000 €.

     

    11) Église Saint-Jean de L'Aigle. Elle a été fermée en 2014 pour raison de sécurité. Après une première tranche de travaux (charpente couverture du chœur), une autre (nef) est menée cette année, payée par la Ville. L'association Les Amis de L'Aigle veut réunir 60 000 € pour restaurer les œuvres d'art, dont un retable du XVIIème unique en Normandie.

     

    12) Église de Saint-Ouen d'Attez. Deux des trois églises de cette commune nécessitent de lourds travaux. Les plus urgents concernent Saint-Ouen-d'Attez. Sans la restauration des façades et les toitures du porche, de la sacristie et de quatre chapelles, l'édifice, bâti à partir du XIIème siècle, est menacé de fermeture.

     

    13) Saint-Laurent de la Pommeraye, à Saint-Désir. Ancienne « vicairie perpétuelle » édifiée sur la colline, elle est entourée d'un petit cimetière. La partie la plus ancienne date du XIIème siècle. Elle fut remaniée du XIVe au XVIe siècle. Les travaux pour la toiture et le bâtiment sont estimés à 700 000 €.

     

    14) Église Saint-Martin-de-Vateville. Classée monument historique en 1913, l'église en pierre blanche témoigne des activités fluvio-maritimes de la commune : des graffitis marins du XVème au XIXème siècles sont visibles. Le besoin de travaux est urgent : remise en état de la voûte en pierre, gouttières, dépose d'un vitrail...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique