• On sait enfin pourquoi le fisc lui a écrit au cimetière !

    Il y a quelques jours, nous relations l'histoire insolite d’une habitante de Sarzeau (Morbihan) qui est décédée mais dont le courrier d’imposition a été adressé au… cimetière. | Patrick Croguennec

     

    Il y a quelques jours, nous relations l'histoire insolite d’une habitante de Sarzeau (Morbihan) qui est décédée mais dont le courrier d’imposition a été adressé au… cimetière. C'est son fils qui a entraîné ce malencontreux changement d’adresse. On vous explique tout...

    Il y a quelques jours, nous relations l'histoire insolite d’une habitante de Sarzeau (Morbihan) qui est décédée mais dont le courrier d’imposition a été adressé au… cimetière.

    La petite-fille de Jacqueline Dupond (nom d'emprunt) apporte l’explication. « C’est mon père qui a entraîné ce malencontreux changement d’adresse. Car, non, contrairement à ce que supposait la trésorerie principale de Sarzeau, le changement d’adresse n’a pas été volontaire. »

    « C'est assez déplorable pour l'administration »

    Un an après la mort de la grand-mère, la famille a reçu un avis d’imposition à son nom. « Mon père a retourné le document en précisant que ma grand-mère était décédée et que de fait sa nouvelle adresse était : cimetière de Sarzeau, tombe 24, rangée E. Mais personne n’a imaginé que ce changement d’adresse serait enregistré. Nous avons vendu la maison que ma grand-mère possédait à Sarzeau il y a déjà 4 ans, nous ne possédons plus aucun bien immobilier lui appartenant. Si cette histoire nous a bien fait rire, c’est assez déplorable pour l’administration qui a effectué le changement et qui envoie depuis quelques années un document à un cimetière… »

    Sa feuille d’impôts envoyée à l’adresse de sa tombe 

    Lors de la session du conseil départemental du Morbihan, jeudi, François Goulard, le président, a décoché des flèches en direction des services de l’État, évoquant même certains fonctionnaires en propos peu amènes.

    À ce jeu des « imbécilités » de l’administration, David Lappartient, maire de Sarzeau a indiqué avoir sans doute hérité de la palme. Ses services ont reçu il y a quelques jours, un courrier du centre des finances publiques adressé à une contribuable, Mme Jacqueline Dupond (nom changé), tombe 24, rangée E, rue du cimetière à Sarzeau.

    Une farce de l’un des héritiers ?

    À la trésorerie principale de Sarzeau, où l’on est chargé du recouvrement de l’impôt foncier, la surprise… n’est pas de mise. « Il s’agit d’un avis d’imposition à la taxe foncière. Ce n’est pas la première année malheureusement qu’il y a ce genre de courrier qui vient du Centre des finances publiques de Vannes. »

    Sur l’origine de cette « erreur », Christophe Libre, le trésorier-payeur général de Sarzeau, a sa petite idée. « C’est sans doute la farce d’une personne qui a fait ce changement d’adresse. On peut penser à un des héritiers qui ne voulait pas payer la taxe foncière. Il faut savoir que l’on peut faire le changement en ligne sur Internet » Le trésorier-payeur général en tout cas, a une certitude : « Ce n’est pas un fonctionnaire qui aurait pu faire cela. Je vois mal quelqu’un de sensé l’écrire. »

    Article paru dans Ouest-France 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique