• Avant de vous engager dans le dédale des documents d'archives, il faut dresser l'inventaire de toutes les autres sources d'information disponibles chez vous, ou dans votre entourage. À vous l'enquête !

     

    L'enquête orale

    Il est indispensable d'interroger toutes les personnes susceptibles de vous fournir des renseignements sur l'histoire de votre famille, soit qu'elles aient connu vos ancêtres, soit qu'elles en aient entendu parler : notamment les parents proches ou éloignés, les relations de voisinage ou de travail.

    Faites parler tout le monde ! Cherchez à raviver les souvenirs en montrant de vieilles photos ou en évoquant des faits dont vous avez eu connaissance.

    Notez toutes les informations, toutes les bribes de mémoire évoquées dans la conversation, notamment les noms des personnes sur les photos. Insistez sur les éléments qui vous semblent intéressants. Faites répéter si nécessaire ! Ne négligez aucun détail, aucun renseignement, même le plus petit indice peut être une piste pour vos recherches ultérieures.

    Méfiez-vous des légendes familiales, souvent enjolivées et déformées par les générations. Ayez le souci de vérifier les informations auprès d'autres interlocuteurs. N'oubliez pas que la mémoire est sélective et subjective !

     

    Les papiers de famille

    Faites les fonds de tiroirs ! Rassemblez et triez tous les documents familiaux ou papiers personnels qui peuvent vous aider dans votre enquête généalogique.
    Ils peuvent être de nature diverse : lettres, journaux intimes, livres de raison, livres de messe, livrets de famille, vieilles cartes d'identité, carnets de santé, faire-part, vieux menus, diplômes, bulletins scolaires, cahiers d'écolier, certificats de travail, livrets militaires, livres de comptes, factures, cartes postales...

    Étudiez attentivement chaque document pour en tirer le maximum d'éléments. Les lettres, outre leur aspect sentimental et anecdotique, vous en diront beaucoup sur les relations et les rapports familiaux entre les individus : notez les formules d'ouverture ( « Chers parents », « Ma chère »... ), les signatures ( « Ton père », « Ton ami », « Ton poteau »... ).

    Essayez de replacer les faits relatés dans leur contexte historique et de repérer les sous-entendus... Si vous possédez l'enveloppe, lisez attentivement toutes les indications mentionnées : adresses de l'expéditeur et du destinataire, tampons postaux, puis comparez la date de rédaction et la date d'envoi du courrier.
    Enfin, ne négligez pas les images pieuses, les ex-libris, les dédicaces et les annotations de textes que l'on trouve parfois dans les livres. Encore une fois, aucune piste ne doit être négligée !

     

    Les photographies

    Les photographies et les cartes postales sont une source privilégiée d'information. Elles permettent de mettre un visage sur un nom et ainsi de connaître la physionomie de nos ancêtres. Elles replacent également le personnage dans son contexte social et le cadre de son existence quotidienne.

    Prêtez une attention particulière à la disposition des individus : celle-ci est souvent le reflet du niveau social ou du lien de parenté de chacun des personnages présents sur le cliché.
    Notez aussi l'habillement et les détails de l'arrière-plan qui peuvent vous en apprendre beaucoup sur la vie de vos ancêtres. N'oubliez pas que se faire photographier était souvent un événement autrefois, et que celui-ci correspondait presque toujours à un moment important de l'existence ( baptême, communion, mariage... ).

    Étudiez toujours les deux faces de la photographie ou de la carte postale afin de repérer les annotations manuscrites ou l'adresse du studio photographique.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique