• Les pistes pour les retrouver

    Vous avez des ancêtres étrangers ou nés au-delà des frontières nationales ? Voici les sites à consulter et les coordonnées des organismes utiles pour vos recherches.

    Belgique

    - Archives : http://arch.arch.be/

    Suisse

    - Les sites généalogiques suisses :

    http://www.chez.com/genealogiesuisse/20suisse.html

    Luxembourg

    Les archives nationales : www.anlux.lu

    Québec

    - Archives nationales du Québec : www.banq.qc.ca

    -Site de Denis Beauregard : www.francogene.com/

    Canada

    - Archives : www.archivescanada.ca

    - Le principal objectif du Centre de généalogie francophone d'Amérique est de développer une plate-forme sur l'inforoute pour les chercheurs, les généalogistes et les historiens de même que pour les auteurs et les éditeurs d'ouvrages consacrés à la généalogie et à l'histoire des familles francophones d'Amérique : www.genealogie.org

    Maroc

    Pour demander des actes, s'adresser au Ministère des Affaires étrangères, Service central d'état civil 11, rue de la Maison blanche 44941 Nantes cedex 09

    Avant 1915, l'état civil des Français est un état civil consulaire (écrire à Nantes).

    De 1915 au 31 décembre 1933, l'état civil a été tenu en trois exemplaires, dont un est conservé à Nantes.

    De 1934 au 31 décembre 1956, l'état civil n'a plus été tenu qu'en deux exemplaires laissés tous les deux aux autorités marocaines.

    Deux exemplaires ont par la suite été reconstitués, dont un pour les consulats et un autre pour la sous-direction de l'État civil de Nantes.

    A partir du 1er janvier 1957, l'état civil des Français est redevenu un état civil consulaire. S'adresser à la sous-direction de l'État civil de Nantes.

    Tunisie

    Avant 1884, l'état civil des Français est un état civil consulaire. Écrire à Nantes.
    De 1884 à 1956, on trouve les registres des contrôles civils, dont le double est aussi à Nantes, contenant surtout les actes concernant les étrangers et les registres municipaux tunisiens avec les actes des Français (environ 1 500 000 actes) mêlés à ceux des Tunisiens.

    Pour ces derniers registres, un microfilm a été établi et est exploité par Nantes.

    Depuis 1956 l'état civil des Français vivant en Tunisie est redevenu un état civil consulaire, dont le double est à Nantes.

     

    L'Italie

    L'état civil

    - L'Etat civil ne débute en Italie qu'en 1866 avec la constitution de l'Etat italien. Les actes sont à demander aux mairies (un double se trouve au tribunal)...

    Avant cette date, les actes sont à demander aux paroisses (qui peuvent renvoyer aux archives diocésaines, lesquelles répondent moyennant finances).

    - De 1805 à 1815 environ (sauf pour la Toscane où il va jusqu'en 1866), il y a l'état civil Napoléon.
    Les actes sont à demander aux archives d'Etat, dans chaque chef-lieu de province.
    - Les mairies ont tenu (de 1866 à 1940 environ) un recensement par maisonnées (registre di populazione) avec indication du chef de famille et de toutes les personnes qui y vivent avec leurs dates de naissance, mariage, décès et des observations.

    - On trouve aussi en mairie un registre d'émigration comportant les noms, prénoms, filiations et lieu de destination de ceux qui ont quitté la commune.

    Les sources religieuses catholiques

    Les registres paroissiaux commencent en 1545 (concile de Trente).

    Ils sont conservés à la paroisse depuis l'origine. Un double a été créé vers 1820 ; il est conservé à l'évêché.

    Ce registre est très précieux distinguer pour les homonymes.

    Il faut aussi consulter le registre des dispenses de consanguinité qui se trouvent à l'évêché car on y trouve des arbres généalogiques dessinés par le prêtre.

    Les archives notariées

    A la cessation d'activité du notaire (décès ou retraite), les archives sont versées aux Archives notariales du district (Archivi notarii distruetales) puis, après 100 ans aux Archives d'Etat. Leur consultation est gratuite (service public).

    Autres sources

    - Le cadastre : le plus ancien pour le Piémont date de 1723 (il y a aussi un cadastre napoléonien qui date de 1805).

    On y trouve des cartes des villages avec les parcelles et un registre des propriétaires.

    - Les registres des Confréries (religieuse ou professionnelle).

    Ces registres ont été supprimés à l'époque napoléonienne.

    - Registres de conscription : conservés à la ville capitale (Turin pour le Piémont).

    Liens utiles

    - Le point d'entrée important pour l'Italie c'est (régions, provinces) :

    www.sepel.it/

    - Pour localiser un nom de famille : http://gens.labo.net/

    - Pour la recherche de numéros de téléphone :

    http://www.pronto.it/elenco/query.php ou http://www.info412.it/
    - Militaire et médailles : http://www.esercito.difesa.it/

    - Histoire italienne (périodique 486 000 pages) :

    http://cronologia.leonardo.it/

    - Liste des paroisses et diocèses : http://www.siticattolici.it/

    - The Italian Genealogy Homepage : http://www.italgen.com/

    - Le site de Eric Volat : ericvolat.chez.com

    - Recherche d'ancêtres italiens : http://www.geneaita.org

     

    L'Espagne

    L'état civil

    L'état civil est devenu laïc à partir de 1870.

    Les actes laïcs sont chez le juge de paix (juez de paz) ou à la mairie (ayuntamiento). Mais certaines mairies refusent la consultation même pour plus de 100 ans.

    Du côté des évêchés

    Pour des recherches antérieures à 1870, il faut voir les paroisses ou l'évêché.
    Certains diocèses ont un site internet :

    www.conferenciaepiscopal.es/diocesis/

    Les archives sont en ligne

    Le Ministère de la culture espagnol a fait un gros travail en mettant en ligne de nombreuses informations sur les archives espagnoles : http://www.mcu.es

    On peut faire une demande par courrier électronique des actes de naissance, mariage et décès issus des registres civils. Site du Ministère de la justice espagnol à l'adresse : www.mju.es/registro_civil/index.htm
    • Liens utiles

    - Un site portugais consacré à la généalogie :

     http://genealogia.sapo.pt/home/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :