• Métro de Rennes

    Après trois ans à creuser, le tunnelier est arrivé à son terminus

     

    Métro de Rennes

    Le tunnelier Elaine à son arrivée au puits de sortie, ce mercredi matin, près du boulevard de Vitré. Philippe Renault/Ouest-France

     

    C’est le bout du tunnel pour Elaine. Après trois ans à creuser le sous-sol rennais, le tunnelier de la future ligne B du métro a achevé sa mission. Ce mercredi matin, il est arrivé dans un puits de sortie, entre les stations Gayeulles et Joliot-Curie. Il va être démonté d’ici la fin mars pour être envoyé chez son constructeur, en Allemagne.

    Ce matin, un peu avant 11 h, l’immense roue de coupe du tunnelier Elaine a percé le « tympan », un disque de béton obturant le tunnel du métro, à proximité du boulevard de Vitré. Il s’agissait des derniers centimètres grignotés par Elaine, ce puissant engin qui creuse sans relâche le sous-sol de Rennes depuis trois ans.

     

    Métro de Rennes

    Beaucoup de ces ouvriers spécialisés vont quitter Rennes pour aller travailler sur d'autres tunnels, à travers la France ou l'Europe. Philippe Renault/Ouest-France

     

    Il a parcouru 8,5 km

    Au terme de 38 mois de travail, il aura parcouru environ 8,5 km en souterrain, traversant 9 stations et 4 puits de ventilation. Au total, il aura posé 29 806 voussoirs, ces éléments préfabriqués qui servent de paroi au tunnel. « C’est à la fois un mélange d’impatience, d’émotion et de satisfaction », résume Emmanuel Couet, le président de Rennes métropole, qui se trouvait ce matin aux côtés des équipes d’ouvriers.

     

    Place désormais au second-œuvre

    Malgré le froid mordant, ils étaient plusieurs dizaines à être venus voir Elaine donner ses derniers coups de dents… « Une étape importante s’achève, probablement la plus complexe au plan technique, poursuit Emmanuel Couet, mais il reste encore du travail jusqu’à la mise en service de la ligne, en 2020. » Place désormais au second-œuvre, avec l’aménagement des stations, la pose des rails, etc.

     

    Métro de Rennes

    Emmanuel Couet, le président de Rennes métropole, était sur place pour assister à l'évènement, aux côtés des équipes d'ouvriers. @Philippe Renault/Ouest-France

     

    Démonter le tunnelier

    D’ici la fin mars, le tunnelier va être progressivement démantelé et extrait, pièce par pièce, du puits de sortie. Rien que pour extraire la roue de coupe, d’un poids de 121 tonnes, il faudra une grue de 700 tonnes. Une partie du tunnelier (cabine de pilotage et caisson de survie, par exemple) sera réutilisée sur d’autres chantiers, le reste sera détruit et recyclé. Car chaque exemplaire est unique, En général, il n’est pas utilisé pour creuser d’autres tunnels.

     

    Deux jours de portes ouvertes dans le tunnel

    Des portes ouvertes pour le public seront organisées pendant deux jours, le samedi 30 juin et dimanche 1er juillet. Les visiteurs pourront pénétrer dans le tunnel du métro, entre les stations Saint-Germain et Sainte-Anne

     

    Article paru dans Ouest-France

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :